A toi, Duduche

Tu exécrais les marches militaires, les 4×4 qui pètent, le Tartufe fielleux, le richard au cigare, le facho cassant du négro. T’avais pas voulu tout ça. Alors tu traçais, encore et toujours. Tout n’était pas perdu puisque l’on pouvait en rire. Tout d’abord, mon p’tit Cabu, mon binoclard, mon Grand Duduche, permets-moi de te tutoyer….