Lettre à… l’Ami Ben

Ami Ben, j’ai envie de te dire que même mort, tu m’emmerdes ! Il paraît qu’il faut faire la gueule. Pas un sourire, pas une mimique, pas un soupçon du rictus de l’imbécile heureux qui va partir en voyage. Il faut avoir des cheveux tirés, les oreilles dégagées. Des cheveux, oui, on a encore ce…