… et puis on a recommencé.

Petit à petit, l’aigreur avait repris sa place. Avec, le matin, les tronches de pas-contents de subir cette proximité obligatoire imposée par le métro, les gueules patibulaires du mal-réveillé qui peste comme un lundi, les attachés-caisse qui défoncent la mémé fragile sur le quai. Progressivement, les mesquineries métropolitaines avaient repris leur train-train. On croyait avoir…

Contre le Terrorisme, mangeons du Pain Poilâne

Il faut manger du pain Poîlane. Car c’est le pain des humbles pécheurs, authentiques et discrets. Oui, il faut manger du Pain Poîlane en mémoire de Cabu, grand Duduche assassiné un triste matin de janvier. Une légende raconte que le dessinateur binoclard en avait toujours dans sa sacoche, en cas de grande fringale. Tranquillement, dit-on,…