La nécessité de Décembre

En Décembre, même Nabilla se couvre et se retire dans la monacalité d’une cellule de prison. L’hiver a décidément du bon. Lorsque l’été a tout brûlé, des corps jusqu’aux blés, lorsque la rentrée d’automne a sapé notre énergie laborieuse et citoyenne de pauvres mortels, alors il ne reste plus que Décembre. C’est le dernier rempart…

C’est grave, Docteur ? Je suis allergique au Nouvel An

Au milieu des confettis, nous, les insoumis à cette joie collective imposée relevant quasiment du kolkhoze, nous nous isolerons dans une petite pièce sombre, le verre de champagne tiède abandonné sur le coin d’une table, pour se terrer dans un fauteuil, solitaires et plein de désespoir. Vu le cynisme de House, vous risquez de le…