Chez ©Nespresso, les gens sont beaux

Quand George fait ses courses, ce n'est jamais chez ©LIDL...
Quand George fait ses courses, ce n’est jamais chez ©LIDL…

Chez ©Nespresso, les gens sont beaux.

C’est une règle, une loi universelle, un adage gravé dans le marc de café : chez ©Nespresso, les gens sont beaux. Tout le reste n’est que mouture… Ce n’est pas pour rien que George Clooney en est son VRP depuis longtemps. George, c’est la juste mesure : homme mûr, mais pas trop, 51 ans au compteur. George se situe dans la Terre du Milieu : ni trop jeune pour être minot, ni trop vieux pour sucrer les fraises. Il est middle age comme il faut, poivre et sel comme il faut, chic et décontracté comme il faut.Chez ©Nespresso, les gens sont beaux.                                                                                                                                                                          Dans la publicité, George est George Clooney. Acteur à millions, mais pas trop. Même la nuance de gris de son costume est dans le bon ton : anthracite, mais pas trop. A la frontière de l’éminence grise et du bleu marine. Pas de cravate, chez George, juste une chemise immaculée ouverte sur un poitrail viril mais pas trop. On est dans la juste nuance, celle qui éclipse l’insupportable imberbitude à la Justin Biber et du poil eighties décomplexé de Magnum. Chez ©Nespresso, les gens sont beaux.

George est de bon ton. Il a la voix suave du mâle macho mais pas trop, le sourire narquois mais pas méprisant. Quand il descend dans une capitale, il évite le Sofitel tapageur et lui préfère une adresse ancrée dans l’histoire de la ville, un hôtel de légende haut de gamme mais pas bling-bling. Une adresse où même les grooms se fondent dans le bitume. Où le luxe est présent mais pas trop. Chez ©Nespresso, les gens sont beaux. Quand il traverse une rue sous la pluie, George a le bon goût de se mouiller, mais pas trop. Le visage rentré dans le col de sa veste, il débarque à la fermeture de la boutique ©Nespresso avec ce petit air contrit qui fait fondre le commerçant : « Please, come on in, but only because it is you Mister Clooney …« . Tapis rouge pour l’ami Georges. Chez ©Nespresso, les gens sont beaux. Ç’en est désespérant.

Lorsqu’il croise une nana, ce n’est jamais une moche. Elle est canon, mais pas trop. Sexy, mais pas trop. Elle est célibataire trentenaire mais pas trop. Elle a une coiffure stricte mais pas trop. Elle est dans la juste séduction. Elle porte un trench bon chic bon genre mais pas trop. Un décolleté suffisamment subtil pour suggérer une aventure potentielle. Elle porte ce rêve aussi évanescent que la vapeur veloutée d’un percolateur. Si elle accepte un café avec George, un jeu de séduction s’en suivra à la manière des gens de chez ©Nespresso : tout en finesse, avec des mots aussi suaves qu’une lente torréfaction, les sourcils noirs de George appelant à la transgression, ses lèvres en cul-de-poule sirotant le précieux breuvage sans vous quitter du regard. Entre eux, seulement une passe d’armes verbale, délicieusement subversive. Telle une capsule ©Nespresso hermétique, on s’arrêtera aux portes de la bienséance. Car aucun aboutissement ne viendra troubler cette parenthèse caféinée. On restera dans le sage fantasme. George et elle se quitteront bons amis, une franche poignée de mains en guise de conclusion, un vague regret dans les yeux de chacun. Classe, façon Casablanca. Chez ©Nespresso, les gens sont beaux.

Chez ©Nespresso, les gens sont beaux. Ils ne travaillent pas de leurs mains. Ils sont acteurs, entrepreneurs, créateurs. Ils sont positionnés dans la stratosphère des organigrammes. Ils sont des résidences secondaires, apprécient la musique classique, le jazz et la bossa nova. Ils aiment les paysages vallonnés de Toscane au coucher du soleil, s’émeuvent devant un Vermeer, apprécient un cuir de bonne facture. Ils aiment s’oublier dans une tasse de café à la mousse délicate, savourant l’amer breuvage éphémère… Rien n’est plus émouvant que les plaisirs brefs. Chez ©Nespresso, les gens sont beaux. Y’a pas d’ouvrier, de Mme Michu, pas de fins de mois difficiles. Car chez ©Nespresso… oui, oui, on vous l’a déjà dit, les gens sont beaux ! Leur vie est un long fleuve tranquille, loin des réalités de la vie. Et, chez ©Nespresso, quand les gens meurent, ils peuvent même se payer le luxe de négocier leur retour sur Terre avec John Malkovich, en échange de quelques capsules de Ristretto, et quitter le Paradis sans même un sermon. Leurs vies reprendront leur cours à pas feutrés. Rien ne viendra faire éclater cette bulle de perfection.

C’est fascinant. Irréel. Insupportable. Chez ©Nespresso, les gens sont beaux.

Extrait la dernière publicité de ©Nespresso : George sort de son palace qui a le bon goût d'être près d'une boutique de la marque...
Extrait la dernière publicité de ©Nespresso : George sort de son palace qui a le bon goût d’être près d’une boutique de la marque…
Bizarrement, quand George va au café du coin, il  ne tombe jamais sur des moches...
Bizarrement, quand George va au café du coin, il ne tombe jamais sur des moches…
Même quand il se trompe de valise, George tombe sur celle du nana qui fait du 36...
Même quand il se trompe de valise, George tombe sur celle du nana qui fait du 36 et qui dort en nuisette, y compris en voyage d’affaires…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s