Peut-on parler Géopolitique avec un Lévrier ?

Gentleman, le lévrier est bien plus qu’un chien…

A priori, non, me direz-vous.

Pourtant, si on y réfléchit bien, le lévrier est parfaitement apte à engager la conversation sur un sujet aussi sérieux.

Le lévrier a le profil noble : fin, droit, racé. Son poil court ne supporte pas l’à-peu-près, le brossage en bataille ou l’odeur de la pluie. Pour sortir, le lévrier mettra un manteau chic et matelassé d’un vert loden ou d’un noir sobre et consentira à poser ses pattes sur le sol glacé pour piquer un sprint digne de ses performances sportives. Le lévrier est mince, mais il méprise les régimes. Il a suffisamment d’intelligence pour refuser le su-sucre offensant, ignore le mot ‘calories’, connait l’adage « Repas de roi le matin, repas de prince à midi et dîner de mendiant le soir ».

Lorsqu’il se pose dans l’appartement de ses maîtres, le lévrier se fond dans le cadre ambiant : le lévrier ne supporte pas de faire tâche. Couché sur le canapé de velours ou au coin du feu, il se laissera aller à une humeur taciturne. Le lévrier n’aboie jamais pour ne rien dire.

Si la télévision est allumée, un seul coup d’œil à son maître suffira à le faire changer de chaîne. Le lévrier ne jure que par ARTE et méprise allégrement TF1 ou toute autre chaîne populeuse. Intello, il apprécie le charme des émissions franco-allemandes pointues et possède son propre point de vue sur la politique européenne. D’ailleurs, si le lévrier devait voter, gageons qu’il serait plutôt du côté des conservateurs. En effet, la morgue naturelle du lévrier n’appelle pas à la franche rigolade. Avez-vous déjà plaisanté avec un lévrier ? Vous imaginez-vous en train de lui raconter une blague potache ? Malheureux ! Le lévrier esquisserait une moue dédaigneuse, et s’en retournerait faire ses mots croisés dans son Figaro du dimanche… Car, à coup sûr, le lévrier lit le Figaro, y compris les pages économiques. Il s’intéresse à la baisse de l’immobilier, au taux du livret A, à la hausse du Dow Jones et se désespère du Cac 40 qui n’en finit pas de descendre…

Aristocratique, le lévrier a ses entrées dans le beau monde : il sera témoin d’un somptueux mariage dans un château de famille, assistera à la remise d’une légion d’honneur, à un vernissage dans une ambassade… En toute circonstance, le lévrier conservera ce je-ne-sais-quoi de flegme britannique. Le lévrier ne prend jamais part à une bagarre. Il préfère défier l’ennemi dans un concours de vitesse sur l’hippodrome. Pour lui, l’humiliation publique est pire qu’un coup de patte bien senti. Le lévrier s’agace des émotions faciles de notre époque, car il a en horreur la larme à l’œil, la spontanéité bêbête, les coups de sang indignes. Le lévrier possède un self-control hors-norme. Il serre la mâchoire, ne dit mot et analyse la situation avec froideur.

Le lévrier est un gentleman qui aime la curiosité des voyages, à condition d’être en première classe avec sleeping. Il aimera le confort tranquille de l’Orient-Express ou la vitesse modérée du Steam Ship Sudan. Le lévrier est un Phileas Fogg qui s’ignore…

Poli, indiscutablement, le lévrier s’effacera devant une dame à l’entrée d’un restaurant, ou, au contraire, suivra la belle en cas de montée des marches… Le lévrier connait parfaitement les règles de savoir-vivre. Il sait même envoyer des fleurs la veille de son arrivée dans un dîner chic en ville pour éviter à l’hôtesse de s’embarrasser à chercher un vase au lieu de s’occuper de ses invités…Au dîner, il brillera par sa brillante analyse de la conjoncture économique actuelle ou de la guerre du Mali.

Alors, qui a dit que l’on ne pouvait pas parler géopolitique avec un lévrier ? Essayez, et je suis sûre qu’il sera ravi de vous exposer son point de vue…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s