L’Autre Femme

Mad Men, saison 6.
Mad Men, saison 6.

Un jour, j’ai été l’autre femme. Celle que l’on croise en un éclair, celle tapie dans l’ombre de l’amitié et qui tout à coup prend le titre de maîtresse, celle qui terrasse le converti aux serments de fidélité. L’autre femme est l’irrégulière. L’autre femme a mille visages, l’autre femme s’improvise dans la vie d’un couple légitime, l’autre femme a mille rencontres, milles chevaux de Troie aidant à sa conquête. L’autre femme est tantôt le fruit du hasard, tantôt un reptile attendant le moment de saisir sa proie, l’autre femme est l’innocente opportuniste qui saisit sa chance. L’autre femme a des calculs de cardinal, l’autre femme a des pulsions de louve.

Un jour, j’ai été l’autre femme. Celle que l’on aime entre deux portes, celle que l’on retrouve le cœur chaviré d’interdits, celle pour qui l’on tombe, celle pour qui l’on meurt. L’autre femme n’a pas le privilège du rôti-haricots du dimanche, elle échappe aux sauts du lit maussades avant d’aller travailler, à la cuvette des toilettes béante et négligée. C’est là ses petits pouvoirs. L’autre femme a l’honneur des draps d’hôtel froissés que l’on n’aura pas à refaire, l’autre femme a la lueur ambré des chandelles et des dîners fins, l’autre femme a la récréation de son homme entre ses mains qui échappe à sa bourgeoise. L’autre femme est liberté, fantasmes, soies, roses rouges anonymes, mensonges cuisants éhontés que l’on fait en son nom. L’autre femme a le meilleur d’une relation pleine de fraîcheur. Dédaigneuse, elle hausse les épaules à l’évocation du quotidien vécu en duo. Le linge sale qui s’accumule, les pantoufles qui trainent, le déglutissement disgracieux du café matinal, les miettes sur la nappe, très peu pour elle. L’autre femme est facilité, éblouissement, extra ordinaire. L’autre femme est talons vertigineux, dessous chics, larmes fatales, griffes vernies au rouge passion. L’autre femme est cinéma. L’autre femme est Quai des Brumes, Casablanca, Stromboli. L’autre femme est sacralisée en noir&blanc. L’autre femme a le glamour en cinémascope. Elle laisse la réalité pimpante et crue du technicolor à Madame.

Un jour, l’autre femme a basculé du bon côté. Elle est devenue la régulière, la bergère, l’épouse ou concubine. Peut importe le titre. L’autre femme est devenue l’officielle. Elle n’a plus eu à prendre des airs de conspiratrice pour réserver une chambre d’hôtel. Elle n’a plus eu à avoir ces glissements de louve pour rejoindre son amant. En devenant Madame, l’autre femme a perdu sa part de mystère. Elle n’est plus un terrain de conquête, elle n’est plus un pays libertaire, elle ne respire plus le 5 à 7 fougueux. Désormais, cette tranche horaire est celle du poulet à rôtir. Alors, du haut de son piédestal durement gagné, avec ses chaussures plates et son tablier froissé, l’autre femme tremble. Elle sait que son temps est compté. Elle guette la moindre nuance gestuelle, la moindre variante vocale dans les paroles de Monsieur « J’ai une réunion qui se finit un peu tard ce soir, ne m’attends pas pour dîner, chérie…« . ‘Chérie‘…Il a prononcé cette dernière douceur sans y penser vraiment. Comme un meuble sur lequel on pose un livre sans réfléchir. Elle scrute le regard incertain, le mensonge imbécilement novice de l’homme malgré l’expérience de jadis. Jamais aucun mâle ne saura atteindre le degré de rouerie d’une femme. Elle ne se laisse pas tromper par la sacoche que l’on serre comme un argument béton. Elle détecte derrière le costard sombre discrètement parfumé d’une essence de prix les armes d’un rendez-vous galant. La bouche serrée et le corps raide, elle regarde les chaussures cirées disparaitre dans le couloir. La pupille dilatée, elle sent couler une larme à la chute écrasante. Elle sait que la défaite est proche et que, quelque part, dans une alcôve aussi provisoire que clandestine, l’autre femme attend.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s