Ce soir, j’peux pas, Y ‘a « Top Chef… »

Ce n’est pas le moment de crever ce soir ou d’annoncer que Tata Agathe a passé l’arme à gauche, tout le monde s’en foutra : ce soir, y’ a Top Chef !

Attention, va y'avoir du sang en cuisine !
Attention, va y’ avoir du sang en cuisine ! De gauche à droite : Thierry Marx (le Truand), Christian Constant (le méridional), l’animateur Stéphane Rosenberg (sympa mais qui ne sert à rien), Cyril Lignac (Monsieur Espelette), Ghislaine Arabian (la Brute), Jean-François Piège (le Bon).

Depuis quelques semaines, une partie de la France fait grève le lundi soir. Grève de quoi ? De cinéma. De sorties entre amis. De sexe. De cours de gym. De piscine. D’apéro prolongé. Bref, de vie sociale tout court. Essayez de proposer un repas à la bonne franquette pour bien démarrer la semaine, votre ami va se contorsionner à la manière d’une personne constipée, inventer des excuses plus bidon les unes que les autres, puis, suant à grosses gouttes, rougissante et tremblante, elle finira par murmurer, toute honte bue : « Lundi soir, j’peux pas….Y’ a Top Chef…« . La confidence mourra dans un silence recueilli, quasi-religieux. Vous n’en êtes pas, c’est sûr. Car, si vous étiez adepte depuis le début de ce show télévisé culinaire faisant s’affronter pendant 3 mois des cuisiniers professionnels talentueux, vous auriez approuvé, voire même émis une excuse à l’évocation de faire rater cette messe cathodique « Ah, oui, mon Dieu, où avais-je la tête ! Top Chef ! J’avais presque oublié ! « 

Décidément, vous n’en êtes pas. Are you ? You are ? Tea for two, and two for tea… comme le chantait Louis de Funès dans le hammam de « La Grande Vadrouille », cherchant désespérément dans ce fog salvateur l’allié british… Eh bien, pour Top Chef, c’est pareil. Les alliés se comprennent entre eux dans un langage muet. Le lundi soir, pas question de traîner au bureau ou en réunion. Le lundi soir, le dîner devra être prêt, mangé et digéré, la table débarrassée, la vessie libérée de tout liquide inopportun obligeant à se lever avant la page de pub. Le tout avant 20h50 tapantes, heure de la grande messe célébrée par des pointures de la gastronomie française. Les plus vicieux auront même mis leur portable en sourdine et leur fixe en dérangement. Ce n’est pas le moment de crever ce soir ou d’annoncer que Tata Agathe a passé l’arme à gauche, tout le monde s’en foutra : ce soir, y’ a Top Chef !

Si vous n’en êtes pas, passer votre chemin. Car assister à Top Chef, ça se mérite. C’est long. Très long. Voire, trop long. Entrecoupé d’au moins 4 coupures publicitaires longues comme un salsifis dopé au viagra. Souvent les mêmes spots de pubs sont assenés, le pire étant celui où Thierry Max, chef charismatique aux airs de Bruce Willis un brin enrobé, et Christian Constant, autre pointure gastronomique, posés dans le décor de l’émission félicitent la marque « Mir Vaisselle » pour la propreté des couverts… Le sourire goguenard de Thierry Marx énumérant les qualités indéniables ce de produit lavant plus blanc que blanc, n’échappe pas aux initiés ayant plus que soupé de cette promotion indigne de ces grands chefs « Tu crois qu’on les a obligé à faire ça en contrepartie de l’émission? La honte ! » « Ils ont besoin d’argent ou bien…?« , « Regarde la tête de Marx, on voit qu’il se gondole de vendre un truc pareil !« 

La pub achevée, les alficionados sont revenus ventre à terre de la cuisine, portant un plateau de tisanes fumantes pour les troupes, d’autres sortent essoufflés des toilettes, parés à affronter la dernière ligne droite de l’émission libéré de tout trouble liquide qui déconcentrerait leur attention sur la découpe ultra complexe du turbot. Plus qu’une demi-heure à tenir, il est presque 23h30… Demain, aller au boulot avec à peine 6 heures de sommeil dans l’œil sera dur. Et de se jurer que, lundi prochain, on va enregistrer l’émission ou la voir en streaming sur le net, tout en sachant pertinemment que, le soir venu, il sera impossible de résister à la perspective de 3h de marathon culinaire. On s’est bien reposés pendant le week-end, mais oui, c’est sûr, demain, on sera en forme à l’idée de reprendre le boulot…

Vous en êtes ? Ah, le grand frisson de l’épreuve coup de feu, le suspense de savoir si Thierry, Virginie, Yoni et les autres vont savoir découper une pomme de terre façon Darphin, en diamant, en… bref, des choses aussi improbables que… que… Nabila des Anges de la TV Réalité parlant géopolitique, allô, quoi ! Ah, l’arrivée de Philippe Echebest, chef au physique de boxeur au crâne rasé et dont on pourrait dire de lui ce qu’un réalisateur citait à propos de Clark Gable « Quand Errol Flynn arrive sur un plateau, on sait qu’il a des couilles. Quand c’est Clark Gable, on les entend s’entrechoquer« . Toute la différence est là. Tu ne sais pas tailler une pomme de terre en diamant ? Ça sent la mandale à plein nez et la main plongée dans le friture, ça t’apprendras, marmiton de pacotille ! Ah, cette tension palpable lorsque les chefs dégustent les plats préparés à la sueur des candidats ! Ah, la tête de Ghislaine Arabian qu’est-jamais-contente, ah l’accent du Sud, vé, de Cyril Lignac disant à tout bout de champ « C’est gourrrmând, j’émé bi-en ! », ah les expressions marantes de Christian Constant mâtinés de sonorités toulousaines : »C’est joli, ce plat éh ?! J’aime bien, moi, éh ! Mais c’est pas très pratiqu-euh à manger, éh !! »

Je vais même vous dire pire : ceux qui en sont poussent le masochisme à constituer une société secrète, organisant à tour de rôle une soirée « Top Chef » chez soi, recevant ses amis autour d’un plateau-télé au timing digne d’une opération militaire. Devant l’écran (plat et haute définition pour mieux baver devant les savantes préparations culinaires), deux écoles : ceux qui écoutent et regardent dans un silence religieux, et ceux qui commentent à tour de bras, jugent les plats, discutent stratégie « Alors, moi, j’aurais associé la carpe avec des marrons déglacés au vin rouge, le tout servi sur une purée de butternut avec un filet de vinaigre balsamique pour la touche acidulée… » Et les copains de répliquer :

Du vinaigre balsamique ? T’est fou ! Ça ne se fait pus que dans les restos de Province ! Nan, la dernière tendance, c’est la trace de pneu dans l’assiette, comme une œuvre d’art, quoi ! »

Puis, vient la dernière épreuve éliminatoire, celle décidant de l’expulsion définitive d’un candidat qui partira sur un maquereau trop cuit, un assaisonnement mal maîtrisé, la honte d’un salsifis mal épluché… Si le poulain d’un de ceux qui en sont est éliminé, cela est vécu comme un décès dans la famille « Oh, nooooooooooon, Julien est éliminé ! »

-Noooon, fait chier ! Pourquoi ?!!!

Là, la sentence tombe. D’une voix tout aussi brisée qu’une pâte à choux carbonisée, celui qui en est vous répond :

« C’est à cause du siphon…
-Naaaaan ? Le siphon ?!!! Pourquoi ?!!
« … il a eu beau le secouer, l’injurier, le supplier… c’est l’siphon qu’à merdé…

-Putain, mais pourqu-oi-âââââ????????! Quelle idée de prendre un siphon ? ! Faut jamais utiliser le siphon en ‘épreuve de la dernière chance’, c’est bien connu !

« … je sais… mais c’est ainsi, il est tombé au champ d’honneur, comme ça, la crème répandue sur le sol… Il a tenté une dernière cartouche de gaz, mais elle n’a pas fonctionné… y a pas eu d’émulsion… c’est la fin, il faut l’accepter… Julien quitte définitivement l’Aventure Top Chef, comme ils disent… »

Une larme furtive et à peine perceptible coulera sur la joue de ces bookmakers du lundi, le cœur brisé de voir leur chouchou partir sur un bête coup de siphon. C’est Top Chef, c’est cruel. Les mots de Thierry Marx et de Christian Constant (« Vous êtes un joli candidat, éh ! ») n’y feront rien. La nuit va s’enfoncer, morose. Il est minuit trente. On est crevés. On est foutus. Les assiettes sales du plateau-télé sont à débarrasser. Le vin blanc est tiède. C’est la fin de la fête. Demain, faut bosser. Avec quelques heures à peine de sommeil dans la tronche, le réveil sera aussi brouillé qu’une sauce hollandaise qui a broussé. le mardi matin, une partie de la France se traînera au bureau avec des valises sous les yeux et une gueule de bois de six pieds de long. Mais tout à coup, le dernier sursaut arrive : la bande-annonce de ce qui attend les spectateurs la semaine prochaine : les candidats devront cuisiner en slip dans une montgolfière, faire un dessert à base de viande ou pire satisfaire les papilles d’écoliers parisiens… le défi sera de taille, va y avoir du sang et des lames ! Tout à coup, l’espoir renaît : qu’est-ce qu’ils vont morfler ! Pour preuve, le gros plan sur un candidat en train de jurer (« Putain-de-siphon-de-merde-chiotte-de -chiotte ! », un classique de l’émission, les siphons merdent toujours dans les grands moments) ou en train de pleurer face caméra face à un soufflé désespérément plat.

-Alors, lundi prochain, t’es libre? « J’peux pas, y a Top Chef…« .

Qu'ont-ils fait à Thierry Marx et à Jean-François Piège pour les convaincre de faire cette pub ridicule ?
Qu’ont-ils fait à Thierry Marx et à Jean-François Piège pour les convaincre de faire cette pub ridicule ?
Eh, Ghislaine, c'est un ch'veux ou un poil de....?
Eh, Ghislaine, c’est un ch’veux ou un poil de….?

Thieery Marx explique à l'animateur de l'émission, Stéphane Rosenberg, que le prochain candidat qui rate sa sauce hollandaise sera exécuté.
Thierry Marx explique à l’animateur de l’émission, Stéphane Rosenberg, que le prochain candidat qui rate sa sauce hollandaise sera exécuté.
Bizarrement, on n'a pas envie de trop contrarier Philippe Etchebeste...
Bizarrement, on n’a pas envie de trop contrarier Philippe Etchebeste, Meilleur Ouvrier de France et boxeur amateur, sous peine de se prendre une bonne droite…
"Et vous appelez ça une papillote de saumon réussie ?!!" Pas commode, la Ghislaine...
« Et vous appelez ça une papillote de saumon réussie ?!! » Pas commode, la Ghislaine…
Pour tailler une pomme de terre comme ça, il faut être un génie masochiste....
Pour tailler une pomme de terre comme ça, il faut être un génie masochiste….
A Top Chef, on vous promet du sang et des larmes...
A Top Chef, on vous promet du sang et des larmes…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s