Nous ne valentinerons pas ensemble

Fuyons la vulgarité de ce rouge omniprésent et les 50 nuances d’âneries pour le gris feutré de Bruges. Là-bas, tu n’auras pas besoin de t’abîmer dans des puputeries ridicules. Mon amour, promets-moi que nous ne valentinerons jamais ensemble. Ne crois pas à l’altération de mes sentiments, au contraire, ils ont plus profonds que jamais. Parce…

Demis au plus près des Dieux…

Adieu sirtaki, ouzo, poils et féta… Avec la disparition du géant grec, pas de doute, le monde part en moussaka. Avec sa gueule de pâtre grec, chevelure christique, poids tellurique, allure cosmique, il semblait éternel, Demis. Son ombre immense et rassurante flottait encore, son coffre à la toison d’or émettait toujours chants sirupeux mâtinés de…

A toi, Duduche

Tu exécrais les marches militaires, les 4×4 qui pètent, le Tartufe fielleux, le richard au cigare, le facho cassant du négro. T’avais pas voulu tout ça. Alors tu traçais, encore et toujours. Tout n’était pas perdu puisque l’on pouvait en rire. Tout d’abord, mon p’tit Cabu, mon binoclard, mon Grand Duduche, permets-moi de te tutoyer….

Le poncif du Poinsettia

Lentement, doctement, vers votre porte il s’avance, le grand poncif du Poinsettia. Pape vêtu de velours pourpre ou de conception chromatique immaculée, tous bords dorés, scintillant, superbe, impressionnant, la nuit de Noël, il se présente à vous, ce Grand Pontife. Avec ses feuilles tranchantes, triomphantes, lames purpurines ou d’hermine, s’impose, impénétrable, inattaquable. Engoncé dans son…

Brigitte Bardot est ma Vieille Tante

Comme Brigitte, elle renâclait que tout était mieux avant. Impossible d’argumenter, comme son double, elle restait campée sur ses positions d’arrière-garde. A l’hiver de leurs vies, les grandes pécheresses embrassent souvent des causes réactionnaires. La vieillesse a des cruautés vinaigrées. J’aime beaucoup ma vieille tante. Enfin, un peu moins depuis quelques temps. Elle était beaucoup…

Les Nouveaux Néron

Nouveaux Néron de pacotille, pouce appuyant béatement sur leurs téléphones, ils seront empereurs d’un soir ! L’écran télé comme ersatz d’arène antique, ces adorateurs de miroirs aux alouettes plumées regarderont Rome brûler sous leurs yeux, grâce à Eux, pour Eux ! Oh ce droit de Vie et de Mort sur les destinées ! Quel triomphe,…

A Paris, on finit toujours par parler d’Immobilier

Là-dessus se greffe généralement le sempiternel couple-avec-enfants. Eux sont encore plus dans la panade que les autres. Il faut pouvoir caser marmots, auto et labrador. Autant chercher une licorne, ils auront plus de chance d’en trouver qu’un pavillon de banlieue ne coûtant pas le PIB d’un état africain. C’est indéniable, inévitable, incontournable. A l’apéro, au…

Plutôt que Pierre Gattaz, écoutons du Jazz…

C’est comme ça, le jazz. C’est discret, c’est feutré. Tout l’inverse d’une Rolex de quinquagénaire doré. Cela pourrait être un proverbe : « Plutôt que Pierre Gattaz, écoutons du Jazz ». En cuisinant le soir, un verre de vin blanc dans les parages, une petite sauce qui mitonne doucement dans une vieille casserole, et ailleurs, dans la…

Les dessous chics, Valérie, les dessous chics…

A quoi bon l’hallali populaire, à quoi bon se livrer en pâture en 270 000 exemplaires ? Regarde la Princesse de Clèves qui meurt de silence et de langueur dans son couvent. C’est du pathos stratosphérique et c’est beau. Les plus belles histoires taisent les plus grandes douleurs. ‘Les dessous chics, murmurait Jane Bikin dans…

Un coup de Trafalgar

Un coup de Trafalgar, ça se mitonne comme un polar, mais ça se mange froid comme un blizzard. Un coup de Trafalgar, c’est le pion que l’on avance l’air de rien, l’œil aux aguets, froideur d’airain. Un coup de Trafalgar, c’est une flotte de navires transperçant comme une flèche des bâtiments pourtant en nombre, c’est…